65255497_530153147523548_3684764928431882240_n

SOA ACQUIERT SA LÉGITIMITÉ

SOA ACQUIERT SA LÉGITIMITÉ

Après ESSE le mois dernier, c’est au tour du COFEVAC de Soa d’acquérir sa légitimité au cours d’un atelier de Formation et d’installation dudit démembrement hier 26 juin 2019 à la mairie de Soa. Une dizaine de femmes venues des 4 groupements ont pris part aux assises dont les objectifs étaient d’encourager l’apprentissage entre pairs et le partage d’expérience dans le but de faciliter l’autonomisation entre les femmes et de développer la compréhension des participantes sur les droits fonciers des femmes et leur participation aux instances décisionnelles. Les thématiques dispensées ( définition et rôle d’un comité de veille, l’élaboration d’un plan d’action, et les prérequis sur les droits fonciers des femmes) sont d’emblée les bases sur lesquelles le comité nouvellement installé devra s’appuyer pour se mouvoir sur le terrain et relayer auprès de ses semblables les informations recueillies, gage d’une prise de conscience collective. Désormais le Cofevac de Mfou comprend deux antennes SOA et ESSE.

61265844_508700456335484_3576209492586528768_n

LES FEMMES D’ESSE SE LÈVENT DE LEUR SOMMEIL

LES FEMMES D’ESSE SE LÈVENT DE LEUR SOMMEIL

Maison de la femme d’Esse, 21 mai 2019, une dizaine de femmes venues des 5 groupements de cette localité a pris part à l’atelier de FORMATION ET D’INSTALLATION DU COFEVAC D’ESSE. L’objectif de cette rencontre était d’outiller les femmes de ce nouveau comité de veille sur les mécanismes de fonctionnement d’un comité afin de les impliquer davantage dans les activités du projet et dans la sécurisation de leurs droits fonciers. Les modules dispensés ont été faits par les soins des femmes du Cofevac de Mfou préalablement formées par Transparency International Cameroon ( porteur du projet) avec l’appui du Haut- commissariat du Canada ( bailleur de fonds) pour servir de relais d’autres femmes des bourgades concernées par l’initiative.

 

Les modules portaient sur:

– La définition et le rôle d’un comité de veille : expérience du COFEVAC de Mfou
– Comment élaborer un plan d’actions
– Les droits fonciers des femmes
L’atelier s’est achevé par la constitution du bureau du Cofevac antenne d’Esse et l’établissement d’un procès verbal
.
Prochain escale SOA.

53853828_469063826965814_2016469514631249920_o

ENTREPRENDRE N’EST PLUS UN SECRET POUR ELLES

ENTREPRENDRE N’EST PLUS UN SECRET POUR ELLES

Ce mercredi 06 mars 2019 au siège de la maison de la femme de Mfou, s’est poursuivi l’atelier de formation des formatrices du COFEVAC. Au-delà des questions foncières, les femmes ont eu droit à des modules fructueux sur l’autonomisation de la femme rurale. Les travaux de ce jour ont mis en exergue trois thèmes :

Ø L’accès des femmes aux ressources pour leur autonomisation économique

La question de l’autonomisation de la femme se fait de plus en plus pressante dans la société camerounaise, plus que de simples spectatrices, les femmes aimeraient désormais jouer le rôle d’ actrices du changement et du développement économique de leur foyer, communauté, ville ou pays.

 

Les femmes du Cofevac de Mfou d’une oreille attentive et d’un sens poussé à la curiosité ont activement pris part aux enseignements du consultant, subdivisés en trois points : Pourquoi les femmes doivent avoir accès aux ressources pour leur autonomisation économique ?, Comment permettre aux femmes d’accéder aux ressources pour leur autonomisation ? et les enjeux de l’accès des femmes aux ressources. De ces enseignements et des échanges qui ont découlé, il a été noté que les femmes représentent une couche sociale non négligeable dans le développement d’une communauté mais certaines entraves traditionnelles et institutionnelles freinent encore le processus.

Ø Entrepreneuriat féminin

Les femmes ont été édifiées sur leur participation, les stratégies à mettre en œuvre pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin et conseils pour la création d’entreprise.
Au terme de ce module un cas pratique a été fait dans le but de renforcer les connaissances des participantes.

Ø Médiation et enregistrement des plaintes

L’environnement rural étant sujet de manière récurrente à des affrontements entre individus, le Cofevac a davantage bénéficié des enseignements sur la médiation (processus volontaire et confidentiel de résolution des conflits par lequel les parties recourent à un tiers professionnel, neutre, indépendant et impartial pour trouver une solution en tenant compte de leurs besoins respectifs), les étapes d’une médiation, les qualités d’un médiateur et le processus d’enregistrement des plaintes.